Make your own free website on Tripod.com

Voilà certainement une grande famille de plantes à fleurs que l'on côtoie souvent, mais que l'on connaît peu. Cette famille comprend lesDieffenbachia et les Agloenema, bien connues comme plantes d'intérieur et le petit-prêcheur (Arisaema), plante remarquable des sous-bois.
Dans l'imagerie populaire, les Aracées représentent généralement des plantes au large feuillage décoratif qui apportent une touche de verdure dans nos maisons.
Mais les Aracées ne sont pas que des plantes au feuillage décoratif. Elles possèdent aussi plusieurs caractéristiques horticoles et botaniques fort intéressantes. De plus, certaines espèces, en particulier le taro et le tanier, sont cultivées comme plantes alimentaires d'importance dans plusieurs régions tropicales. Il existe aussi d'autres espèces dont les fruits sont comestibles ou utilisés dans la médecine populaire.

Les Orchidées représentent la plus grande famille du Jardin botanique de Montréal et forment sûrement l'une des collections vedettes les plus spectaculaires.
Les orchidées en fleur viennent égayer la Serre des aracées et des orchidées et l'embaument de leur parfum délicat. Disposées côte à côte, elles étonnent par la diversité de leurs formes et de leur couleurs.
Mais ce qu'on peut voir dans cette serre n'est qu'une partie de la collection du Jardin botanique qui compte quelque 5 000 spécimens.
En effet, seuls les spécimens en fleur y sont présentés afin que les visiteurs puissent les admirer dans toute leur splendeur.
Les autres sont regroupés dans trois serres de service, attendant leur tour pour se retrouver en vedette dans les serres d'exposition.
Elles y passeront de quelques jours à 6 mois selon les espèces, le temps que dure leur beauté. La fleur des sobralias par exemple ne s'épanouit que l'espace d'une journée.
La meilleure période pour voir les orchidées en fleur se situe de la fin janvier au mois d'avril.

Les Gesnériacées forment un groupe de plantes à fleurs intéressant à la fois du point de vue horticole et botanique.
Les horticulteurs les recherchent pour leurs fleurs aux couleurs et aux formes spectaculaires. Les botanistes les étudient pour les adaptations à la vie tropicale qu'elles présentent, particulièrement au niveau de l'appareil reproducteur.
La famille des Gesnériacées compte 126 genres et environ 3 000 espèces. La plupart des Gesnériacées se rencontrent dans les forêts ombrophiles tropicales. Mais on trouve des Gesnériacées qui supportent un climat tempéré au Chili, en Nouvelle-Zélande, dans l'Himalaya, au Japon et dans le sud de l'Europe (Péninsules balkanique et ibérique). Certaines espèces, comme Ramonda myconi qui pousse dans les Pyrénées, peuvent même tolérer une couverture de neige.
Qui n'a pas été impressionné par les couleurs métalliques de certains bégonias Rex, par la floraison annuelle des bégonias des jardins ou par le vert feuillage des bégonias des maisons?
Le genre Begonia, avec ses 1 000 espèces, représente 99% de la famille des Bégoniacées (ou Begoniaceae).
Les genres Symbegonia et Hillebrandia font également partie de cette famille. Le genre Symbegonia compte 12 espèces, toutes originaires de la Nouvelle-Guinée. Hillebrandia ne comprend qu'une seule espèce, Hillebrandia sandwicensis, qui ne se rencontre que dans quelques-unes des îles d'Hawaï.
Les possibilités ornementales des bégonias ont été reconnues très tôt par les horticulteurs. En effet, depuis les deux cents dernières années, différentes espèces de bégonias cultivées ont donné naissance, grâce à la sélection artificielle, à plus de 10 000 hybrides et cultivars.